728 x 90

Mais pourquoi Wimbledon n’utilise plus le « Miss » et « Mrs » ?

Si la tenue blanche reste obligatoire à Wimbledon, le tournoi anglais se modernise petit à petit. La preuve avec l’usage du “mademoiselle” qui se raréfie.

Article réalisé avec Alexis Gacon
Edité par Assia Hamdi

Tableau Wimbledon 2010 - CC Jeremy Thompson

Wimbledon, c’est LE temple de la tradition. Les tenues blanches. La révérence au Royal Box. Et aussi, le championnat du monde officieux du chapeau prétentieux. Pourtant, le tournoi du Grand Chelem anglais sait aussi vivre avec son temps et faire évoluer son fonctionnement parfois vieillot. Ainsi, depuis 2009, les tableaux de score n’indiquent plus la mention “Madame” (Mrs) ou “Mademoiselle” (Miss) avant le patronyme des joueuses. Une tradition qui était pourtant en vigueur depuis 132 ans.

Mettre les hommes et les femmes « sur un pied d’égalité »

Sur un plan pragmatique, ce “gain de place” sur les tableaux de score permet de faire apparaître les prénoms des joueuses, ce qui est pratique quand des soeurs (comme les Williams) ou des homonymes s’affrontent. Mais si les organisateurs du tournoi ont pris cette décision, ce n’est pas juste par commodité. Historien à la Fédération française de tennis, Michael Guittard nous confie qu’il avait déjà interrogé la direction du tournoi sur ce changement. La réponse de Wimbledon fut la suivante : « Nous pensons que la règle a changé parce qu’il est plus informatif de donner le nom complet et pour pouvoir nommer de la même façon les hommes et les femmes. » En 2009, déjà, un porte-parole de Wimbledon fut interrogé par le Daily Mail, au moment de ce changement novateur pour le tournoi. « Nous avons voulu mettre les hommes et les femmes sur un pied d’égalité » avait-il déclaré. Deux ans plus tôt, déjà, le prize money devenait le même pour les joueurs et les joueuses. Wimbledon ne voyait plus d’intérêt à maintenir cette tradition.

Le « mademoiselle » toujours employé lors des annonces

Toutefois, les arbitres continuent à employer le « mademoiselle » lors de leurs annonces, comme nous a confirmé le journaliste Yves Simon, qui couvre le tennis belge. C’est d’ailleurs aussi le cas à Roland-Garros. Le site internet de Wimbledon continue à employer allègrement le « Miss », comme sur cette page listant les noms de jeune fille et de femme des anciennes finalistes ou gagnantes du tournoi. Avant cette évolution, les identités des tenniswomen étaient précédées d’un « Mrs » (Madame) ou d’un « Miss » (Mademoiselle). Bien avant enfin, les joueuses mariées étaient présentées sous le nom de leur époux ! Par exemple, comme le rappelle l’excellent site spécialisé Tennis Planet, cela donnait « Mrs. J. M. Lloyd » dans le cas de Chris Evert-Lloyd, femme de John Lloyd. En 2006, lors de sa finale malheureuse face à Amélie Mauresmo, Justin Hénin était ainsi appelée « Mrs….Pierre-Yves Hardenne » !