728 x 90

Novak Djokovic lance ses biscuits sans gluten, on y a goûté

Cette année, le numéro un mondial Novak Djokovic lance sa propre marque de biscuits compatibles avec son fameux régime alimentaire. Alors, le sans gluten à la sauce Djoko, c’est bon ou pas ?

Djokolife biscuits

Premier juillet, 36 degrés à l’ombre. Après une heure d’embouteillage dans Paris au volant d’une Twingo sans clim de 1996, je retrouve ma copine pour vider mon portefeuille chez Décathlon. Assoiffé, le ventre criant famine, je cherche un truc à grignoter avant de filer au sport. Mais bon, entre les barres de protéines à la vanille de synthèse et les barres de céréales dont l’huile de palme rêve d’assassiner mes artères…

Je perds patience dans ces rayons échauffés et surtout bordéliques en cette deuxième démarque de soldes estivaux. Puis, soudain, en déambulant au beau milieu d’un rayon, j’aperçois mon sauveur…Novak Djokovic.

Il y a quelques mois, le tennisman serbe a lancé sa propre marque de biscuits sans gluten, Djoko Life. Surfant sur la mode du gluten free -seule une partie de la population est intolérante au gluten, une fraction protidique du blé, de l’orge et du seigle-, le numéro un mondial tente un coup marketing, lui qui est connu pour sa diète sans lait, sans café, sans sucre raffiné… Sans rien, quoi.

Blague à part, j’ai fini par me rabattre sur ses “crunchybar” (barres croustillantes), qui ressemblent à s’y méprendre aux nougats que l’on peut trouver dans certaines échoppes du quartier chinois de Paris…

Gerblé ou gerber ? 


A 2,99 euros les six paquets de 27 grammes, non, ça n’est pas donné. Du coup, autant vérifier la composition du produit. Pas de sel ajouté (bien), pas de gluten (okay), mais du fer (en veux-tu en voilà) et une belle rasade de magnésium, ce qui est un bon point en cas de canicule… On y trouve aussi du sésame (des graisses complexes, donc plus saines), du miel et, plus étonnamment, du sirop de glucose et du SUCRE RAFFINE…

Oui, toi, le vilain méchant sucre que Djoko a expulsé de son régime alimentaire en 2010, après une rude défaite en quarts de Melbourne contre Tsonga. Alors, si je comprends bien, Novak, TU NOUS DIS QU’ARRETER LE SANS GLUTEN ET LE SANS GLUCOSE T’A FAIT PROGRESSER PHYSIQUEMENT ET TU VEUX NOUS EN REFILER DISCRETOS DANS TES BARRES POUR SPORTIFS ?

Crunchy bars Djokovic - Pierre Laurent

Bon, en fait, moi, le sucre, je n’ai rien contre… Alors, la faim aidant, je me jette sur ces barres appétissantes au sésame ! Première impression : c’est croustillant, doux, un peu gras et ça “goûte” bien. Deuxième impression : ah oui c’est bon, du coup, on en redemande. Troisième impression, bien que gentiment repu, j’enchaîne avec mon quatrième paquet même si les barres, sans sel, n’ont pas le charme délicat du caramel au beurre salé… Enfin, deux heures plus tard, en plein footing intense (je prépare les 20 kms de Paris), je suis content de mon achat. La centaine de grammes de barres au sésame m’a calé comme il faut et je finis mes 10 bornes de course sans fringale, ni coup de mou calorique.

Okay, les barres de Djoko, ça n’est pas mauvais. Mais pour autant, contrairement à lui, ne comptez pas sur moi pour arrêter le gluten, le sucre, le lait et encore moins le café. Un monde avec des cappuccinos sans mousse ou des tiramisus sans café, très peu pour moi.

1 commentaire
  • JFKen

    Vivement que cette mode à la con s’arrête 😮