728 x 90

A Wimbledon 2016, l’incroyable retour de Jean Borotra

En ce Wimbledon 2016, vrai cataclysme que le retour au premier plan de Jean Borotra, le Basque bondissant et membre des Quatre Mousquetaires, 90 ans après sa victoire sur le gazon londonien. Cette renaissance, le monde du tennis ne s’y attendait pas. Un article presque vrai. 

Jean Borotra - 1936

Jean Borotra en mai 1936 (Fotocollectie Van de Poll – Nationaal Archief)

On le croyait mort en 1994. Mais c’était oublier un peu vite la qualité première du génial Basque. Après quelques bonds dans le cercueil, Nicole, une Arbonnaise qui passait par là, entend des coups en provenance du cimetière. Elle y découvre un Jean débonnaire et sur de lui, les yeux ronds comme des balles : « A nous deux Wimbledon, à nous deux Bill Tilden ! » s’exprime t-il avec une haleine des plus contrastées. «Il est vivant ! », s’écrie Nicole, les mains moites.

Cataclysme !

wimbledon

Le compte twitter de Wimbledon relaie l’info. Claire Borotra, petite nièce du Mousquetaire et inoubliable Talia Vargas dans Le bleu de l’océan, retwitte d’ailleurs sans trop y croire, empruntée à chercher un prénom à son futur enfant, qui ne soit pas déjà un nom de crêpe.

borotra tweet

Les réactions suite à son retour sont légion.

gasquet

boujenah

boujenah

« Djoqui ? »

La conférence de presse pour son retour est électrique. Bien qu’amaigri, Jean Borotra a gardé l’oeil du tigre, celui d’un vainqueur de six coupes Davis. L’heure du tirage arrive, et, nouveau coup de théâtre, Jean tombe dans la moitié de tableau du Djoker, qu’il affronte au premier tour. « Djoqui ? Tant que je ne tombe pas contre René ou Henri au deuxième tour !» s’exprime-t-il, la gorge sèche, avant d’avaler une rasade de Viandox devant les regards atterrés des journalistes.

Le premier tour s’annonce déséquilibré, entre un Jean qui manque clairement de repères cette saison, et un Djokovic imperturbable en Grand Chelem. Pourtant, c’est bien le Basque qui fait déjouer le Serbe. Arrivé avec sa vareuse et son béret à l’envers à maille épaisse, l’élégance à la française est de retour sur le Centre Court. Ambidextre aguerri, Jean sert tantôt d’un bras, tantôt de l’autre, le tout au cœur d’un même échange, avec un sourire facétieux.

Photo Willem Van de Poll - Nationaal Archief

Photo Willem Van de Poll – Nationaal Archief

Après un lob amortie rétro joué entre les jambes qui fait régurgiter les fraises des spectateurs de la loge serbe, il baisse son pantalon en lin, à la Safin 2004, dévoilant des dessous coton signé d’une marque de sous-vêtements en vogue, qui avait flairé le coup marketing.

le slip francais twitter

De son côté, déçu comme jamais, en délicatesse avec son revers, et étrangement mal coordonné, le numéro un mondial fait preuve de détachement.

djokovic tweet

Porté en liesse par la « Boro-Army » interprétant une KoumKoum Mania des plus réussies, Borotra, grisé, prend soudain peur lorsqu’un jeune fan s’approche un peu trop de lui en voulant le prendre en photo ! Le choc des générations est inéluctable, tout comme la sanction, immédiate pour le Basque, dont le retour en grâce vient de prendre court.

gov uk