728 x 90

Le monde en 1996, lors des derniers JO de Martina Hingis

Trois ans après son retour sur les courts, Martina Hingis va tenter d’aller chercher l’or à Rio en double dames. L’occasion de se souvenir qu’en 1996, lors de sa dernière participation olympique, le monde était (un peu) différent.

Martina Hingis à Rome en 2015 - Crédits CC Flickr Tatiana

Martina Hingis à Rome en 2015 – Crédits CC Flickr Tatiana

Le retour de Martina Hingis sur les courts en juillet 2013 a rappelé aux supporters de tennis et aux amoureux du sport combien le temps passait vite. Cette année, la Suissesse va tenter d’aller chercher l’or en double aux côtés de Timea Bacsinszky. Puisque la dernière participation de l’ancienne numéro un mondiale à une Olympiade remonte à 1996, c’est l’occasion de revenir vingt ans en arrière et de se remémorer les autres évènements de cette année-là. Musique, cinéma, technologie… vous l’aurez compris, nous n’allons pas du tout parler tennis, dans cet article.

Accrochez-vous, coup de vieux assuré.

La Macarena était au top du hit parade

Si vous dites que vous n’avez jamais chanté la Macarena, on ne vous croira pas. Chaque année, le tube de l’été nous fait bouger sur les plages, dans les boîtes ou au bal du 14 juillet. Mais c’est sans doute le tube de Los del Rio qui nous a le plus marqué, bien aidé par la chorégraphie de l’inoubliable Mia Frye. Pour la petite histoire, la chanson a failli s’appeler “Magdalena” mais le duo a du changer le nom car c’était déjà le titre d’une chanson d’un chanteur espagnol, un certain Emmanuel. Autres artistes, cinéma, jeux vidéo…on ne compte plus les fois où la chanson a été reprise. Si vous avez oublié ce que ça donne (on en doute un peu), où que vous n’étiez pas nés, on vous rafraîchit quand même la mémoire :

Marie-José Pérec devenait double championne olympique

Tout commença le 29 juillet 1996. Après sa première médaille d’or à Barcelone quatre ans plus tôt, Marie-José Pérec récidiva et devint ainsi la première athlète, homme et femmes confondus, à conserver son titre olympique. Mais ce n’est pas tout. Puisque la championne réitéra une belle performance quelques jours plus tard en décrochant l’or sur 200 mètres. Ces Jeux resteront ceux de sa consécration puisqu’elle reste encore aujourd’hui la seule athlète française triple championne olympique. Aujourd’hui encore, son temps réalisé sur 400 mètres, 48s 25 reste le troisième meilleur temps de l’histoire réalisé sur piste. Quelques jours avant Atlanta, la chaîne France 3 lui dédiait un reportage :

Motorola sort le premier téléphone à clapet

On a tous l’air cools aujourd’hui avec notre smartphone mais souvenons-nous qu’il y a encore vingt ans, le téléphone portable, avait un écran de la taille d’une demi-carte-bleue, une antenne et captait une fois sur trois. C’est néanmoins cette année-là que certaines marques révolutionnent l’usage du téléphone. Motorola la première, en sortant le premier téléphone … à clapet. C’est aussi à partir de cette année qu’il ne faut plus retenir huit chiffres pour un numéro de téléphone, mais dix chiffres. Fini le 36 65 65 65, le numéro du père Noel.

Le massacre de Dunblane

Le 13 mars 1996, il est 9h30 à Dunblane, dans l’école maternelle de la ville. Des enfants de cinq ans se trouvent dans le gymnase accompagnés de leur maîtresse. Soudain, un homme masqué, Thomas Watt Hamilton, arrive et tire à l’aide de quatre armes de poing sur les élèves âgés de 5 ans. Seize enfants décèderont de la tuerie. Andy Murray fut l’un des témoins de la scène, qu’il raconte dans son autobiographie Hitting Back, après avoir longtemps refusé de parler de la tuerie. Avec son frère Jamie, il avait réussi à se cacher dans le bureau du directeur de l’école. En juin 2013, le numéro 2 mondial témoignait :

Garry Kasparov battu par un ordinateur

Tout débuta lorsque trois étudiants de l’université Carnegie-Mellon lancèrent le projet ChipTest. L’idée était de construire une machine capable de calculer des milliers de coups par seconde. aux échecs D’abord renommé Deep Thought, le projet devient Deep Blue en 1993. Considéré comme l’un des plus grands -si ce n’est le plus grand- champion d’échecs, Garry Kasparov défie le 10 février 1996 Deep Blue. L’ordinateur gagne la première partie mais c’est Kasparov qui remporte ce premier match, sur un score de 4 parties à 2. L’ordinateur et le quintuple champion du monde s’affrontèrent de nouveau en mai 1997. Face à la victoire de Deep Blue, Kasparov accusa IBM de tricher et demanda un troisième match. IBM refusa. Deep Blue était alors devenu le premier ordinateur à remporter une partie et un match d’échecs contre un champion du monde en titre.