728 x 90

Sept infos sur Esther Vergeer, la plus grande athlète des Paralympiques

Inconnue du grand public, la Néerlandaise Esther Vergeer est pourtant la plus grande championne de tennis handisport de l’histoire. Retraitée depuis février 2013, l’athlète de 35 ans a marqué sa discipline et l’histoire du tennis. Découvrez-là en sept points.

Esther-Vergeer - CC Edoderoo

Esther Vergeer en 2009 ( Crédits : Creative Commons Esther-Vergeer – CC Edoderoo)

Esther Vergeer. Ce nom vous dit peut-être rien, mais cette athlète handisport est la plus grande championne de tennis de l’histoire. Ses records amassés entre 1995 et 2013 auront de quoi faire pâlir les plus grands tennismen, à commencer par Roger Federer. Depuis sa retraite en février 2013, l’athlète multi-médaillées dans toutes les grandes compétitions intervient auprès des sportifs handisport néerlandais. A 35 ans, elle fait d’ailleurs partie du staff qui s’est envolé à Rio pour les Jeux Paralympiques. L’événement handisport de l’année est l’occasion idéale de rappeler pourquoi Esther Vergeer a marqué son sport, l’image du tennis en fauteuil et celle des athlètes handisport dans le monde entier.

21 titres du Grand Chelem au compteur

Neuf titres à l’Open d’Australie, six à Roland-Garros, trois à Wimbledon et six à l’US Open pour Esther Vergeer. L’ancienne numéro un mondial du tennis en fauteuil a remporté 21 titres du Grand Chelem rien qu’en simple. En double, elle en aligne tout de même 19. La jeune femme est généralement considérée comme l’athlète la plus titrée de tous les temps, sportifs invalides et valides inclus. Au total, ce sont 169 titres en simple et 159 en double gagnés durant sa carrière. Un palmarès impressionnant. Pourtant, les gains remportés restent à des années lumières de ceux des valides. 1500 dollars pour chaque tournoi, ce n’est pas suffisant pour vivre et couvrir les frais de déplacement.

Le record de médailles aux Jeux Paralympiques en tennis

Esther Vergeer a été championne Paralympique à Sydney (2000), Athènes (2004), Londres (2012) en double et en simple. À Pékin (2008), elle a dû se contenter de l’argent en double mais a tout de même glané de l’or en simple. La quadruple médaillée d’or reste tout simplement la joueuse de tennis en fauteuil la plus médaillée aux Jeux Paralympiques.

Invaincue pendant…10 ans

La dernière femme à avoir battue Esther Vergeer reste l’Australienne Daniele di Toro le 30 janvier 2003 à Sydney. Depuis, elle a enchaîné 470 victoires sans perdre. Chez les valides, le record est détenue par Martina Navratilova, invaincue durant 74 matches d’affilés entre 1983 et 1984. Côté hommes, durant son impressionnante carrière, Roger Federer enchaîne, lui, 41 rencontres gagnées. Le Pakistanais Jahangir Khan est le seul à devancer Esther Vergeer tous sports confondus. En squash, il gagne 555 matches à la suite entre 1981 et 1986.

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Du basket avant des exploits au tennis

Esther Vergeer teste également plusieurs sports comme le volley-ball, le basket, le tennis. Avec l’équipe des Pays-Bas, elle remporte même les championnats d’Europe de basket paralympique en 1997. Son cœur balance entre ces différentes disciplines mais finalement, en 1998, elle se tournera définitivement vers le tennis, sport de tous ses exploits. Elle s’est ensuite hissée au top du classement mondial de 1999 jusqu’à sa retraite.

La couverture de « The Body issue » de « ESPN magazine »

C’est la première sportive handicapée à poser nue dans le « Body issue » du magazine nord-américain ESPN, en 2010. Dans le cadre d’une édition annuelle, le bi-hebdomadaire est connu pour photographier de célèbres sportifs, le corps nu et en pleine action. Esther Vergeer a été surprise que l’on choisisse une athlète invalide pour la couverture de « Body issue » mais a elle a été contente que les sportifs handicapés soient montrés au même titre que les valides. Même si elle a eu peur de se faire prendre en photo, elle a pris beaucoup de plaisir.

Paraplégique depuis l’âge de 8 ans

La vie d’Esther Vergeer a été bouleversée alors qu’elle n’avait que 8 ans. La jeune fille perd alors l’usage de ses jambes suite à une opération supposée colmater une hémorragie de vaisseaux autour de sa colonne vertébrale. Paraplégique, elle commence ensuite le tennis en fauteuil. Double sentiment pour la jeune femme : le regret « d’une vie normale » mais la chance d’avoir parcouru une histoire extraordinaire grâce au tennis handisport.

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

L’après carrière

En même temps que l’annonce de sa retraite sur Twitter en février 2013, Esther Vergeer sort une autobiographie intitulée Force et vulnérabilité. Elle s’investit dans sa fondation où elle encourage les jeunes handicapés à pratiquer le sport. L’ex-numéro un mondiale est maintenant directrice du tournoi de tennis en fauteuil de Rotterdam. De plus, elle est également conseillère dans le Comité olympique des Pays-Bas pour l’équipe paralympique des athlètes néerlandais. Véritable mentor pour ses compatriotes, Esther Vergeer est aussi chef de mission adjoint pour promouvoir et rendre plus visible les meilleurs sportifs handicapés au sein de son pays mais aussi à l’étranger.