728 x 90

Au revoir, Lignes de fond !

Après trois ans d’existence, nous mettons un point final à notre aventure journalistique Lignes de fond. Une expérience unique, dont les résultats ont été supérieurs à nos espérances, et qui nous a beaucoup apporté.

Collage 1 - article fin LDF

Chers lectrices et lecteurs,

Il y a trois ans est né Lignes de fond. Nouveau né de la planète tennis, ce site définissait alors l’envie d’une jeune journaliste, vite rejointe par quelques journalistes et/ou passionnés de tennis, d’explorer le monde de la balle jaune comme un véritable sujet de société.

Pendant trois ans, Lignes de fond a oeuvré pour vous offrir des articles de qualité. Se déplacer sur les tournois, interviewer des interlocuteurs du tennis à l’abri des courts, réaliser des enquêtes poussées, aller chercher le témoin qui n’avait pas encore été interrogé. De la culture, du sérieux, de la réflexion mais aussi de l’humour, de l’insolite, voire de l’émotion…nos missions étaient de vous surprendre et de vous faire aimer davantage le tennis.

Pour chaque nouvel article, nos règles étaient les mêmes. Prendre le temps. Être le plus rigoureux possible dans le choix des témoins, dans la récolte d’informations et dans la rédaction des articles. Mettre en page le papier de façon à ce que le contenu soit sublimé et fasse honneur au travail du journaliste. Nos mots d’ordre étaient la détermination, le perfectionnisme et la pertinence. Pour vous étonner, vous passionner, vous faire réfléchir ou même vous faire rire.

Depuis trois ans, néanmoins, Lignes de fond est un site bénévole.

Tous nos articles ont été réalisés en dehors de notre temps de travail. Beaucoup l’ont été le soir ou le week-end. Parfois, certains passaient leurs coups de fil au bureau, pendant leurs pauses déjeuner ou dans les transports. Les plus insomniaques d’entre nous y passaient même certaines nuits. Aucun article n’a été rémunéré.

Ce fut un choix de départ. Aujourd’hui, pourtant, chacun de nous à ses activités, est de moins en moins disponible. La régularité du contenu est impactée : malgré la motivation, la période entre deux articles postés est de plus en plus étendue. Pour pouvoir soutenir et récompenser notre exigence de qualité, faire financer le site a été envisagé. Mais nous ne pouvons assumer ce rôle : nous sommes journalistes, une gestion commerciale du site serait chronophage et perturberait notre activité professionnelle.

Après trois ans, nous avons donc choisi de mettre un point final à  l’aventure Lignes de Fond. Plus aucun nouvel article ne sera posté. Mais rassurez-vous, nous sommes extrêmement satisfaits.

Collage 2

Fondatrice et rédactrice en chef de Lignes de fond, je n’imaginais pas que notre site prendrait cette ampleur. Au départ, LDF fut crée dans une démarche personnelle. Ensuite seulement, grâce à l’engouement de toute une équipe de journalistes et à une passion commune pour le tennis, il a évolué comme un vrai projet collectif.

Roland-Garros 2017 fut exceptionnel pour Lignes de fond, avec une augmentation de +38% de pages vues par rapport à 2016, qui était déjà un vrai succès à notre niveau. A chaque nouvel article, vous avez été toujours plusieurs nombreux à nous lire, jusqu’à plusieurs centaines sur nos derniers papiers.

Non seulement nous avons réussi des objectifs de départ, comme proposer des sujets originaux et à grande valeur ajoutée, mais nous avons aussi interrogé de nombreux profils du tennis et du monde du sport. Notre autre satisfaction a aussi été d’explorer le tennis de façon transversale sur le site. De faire à notre niveau des ponts entre l’univers de la balle jaune et l’économie, la science, la culture ou encore l’actualité politique. Nous sommes aussi fiers d’avoir conservé jusqu’au bout notre ligne de conduite. Fiers de ne pas avoir cédé à l’appel du clic facile au détriment de la qualité ou de la perception de notre métier. Nous n’avons pas perdu notre credo, la qualité des derniers contenus publiés est toujours conforme à notre objectif de départ.

D’un point de vue plus personnel, Lignes de fond a été une bouffée de bonheur. Il nous a aussi permis de nous exprimer notre passion du tennis, de rire, d’avoir des coups de gueule, de nous émouvoir, bref, de ressentir de belles émotions. Nous avons aussi acquis des expériences, fait mûrir notre écriture et notre connaissance du sport. Et ce sont des qualités qui sont déjà exploitées dans notre profession.

Collage 3

Plus inattendu, certaines amitiés se sont créées et perdurent déjà au-delà. Nous continuerons de nous défier sur les courts de tennis sur toutes les surfaces (oui oui, même le gazon !). De nous revoir. D’aller prendre des cafés pour refaire le monde. Et de participer à des courses certains dimanches matins.

Aujourd’hui, chacun de nous va voguer vers ses rêves et ses espérances, chacun de nous va poursuivre sa carrière. Mais nous continuerons, dans nos médias respectifs, dans notre vie quotidienne, dans nos échanges avec notre entourage, à défendre cette façon que nous avons de voir le tennis, qui ne nous est pas propre, que certains confrères protègent déjà, et de faire la promotion d’un journalisme de qualité, conforme à nos idéaux.

Malgré ce point final, l’écrit ne disparaîtra pas. Les articles de Lignes de fond resteront consultables. Car certes, nous n’avons pas mis de rémunération sur notre travail, mais nous y avons passé du temps, nous y avons mis notre coeur, notre passion, nos tripes, notre humour et un zeste de mauvaise foi. Les prises de bec, les rigolades, les conférences de rédaction sur des bouts de table… tous ces moments représentent l’aventure de toute une équipe. Tout ceci est inestimable et nous espérons que vous ressentirez toute notre passion et notre travail en les lisant.

Collage 4

Reste enfin à vous remercier.

A tous ceux qui ont pris part à cette aventure : les partenaires, les éditeurs, les tennismen et autres sportifs qui se sont confiés à nous, les organisateurs des tournois qui nous ont ouvert les portes des courts, les professionnels du tennis qui nous ont répondu, les sociologues, historiens, économistes…ainsi que les confrères qui ont fait preuve de bienveillance à notre égard, une bienveillance très précieuse pour nous, jeunes journalistes.

Mais surtout, merci à vous tous, à vous qui nous avez lu, qui avez réagi, qui avez soutenu notre démarche, qui nous avez envoyé des mails, des messages sur les réseaux sociaux depuis la France, depuis des pays francophones, jusqu’au fin fond du Canada ou même ce Français exilé en Islande. Humblement, nous espérons que vous reviendrez sur Lignes de fond pour lire et relire nos articles, et que vous apprécierez notre travail autant que nous avons aimé le réaliser.

Partager notre passion avec vous a été une expérience unique. Merci pour vos commentaires, votre fidélité, vos encouragements, vos coups de gueule, vos remerciements. Vous nous avez prouvé qu’il fallait toujours viser le meilleur et qu’avec de la passion, tout était possible.

Le tennis reste, et nous tous avec.

Amitiés tennistiques,

Assia Hamdi

Rédactrice en chef de Lignes de fond.fr