728 x 90

A Bercy, comment la patinoire devient le court numéro 1

Lors du BNP Paribas Masters, le court numéro 1 prend ses quartiers sur l’habituelle patinoire Sonja-Henie. Une transformation selon un protocole précis.

La patinoire transformée en court N°1 lors du BNP Paribas Masters 2016 - ERIC DELLA TORRE / FFT

Le court N°1 lors du BNP Paribas Masters 2016 – Eric Della Torre / FFT

Si vous avez déjà été à Bercy en dehors du BNP Paribas Masters, vous le savez peut-être déjà. Le court numéro 1, celui sur lequel le spectateur a la chance d’être au plus près des joueurs, est en fait une patinoire à l’année. A l’occasion du BNP Paribas Masters, l’enceinte est transformée à chaque édition par les équipes de l’AccorHotels Arena et les techniciens de la Fédération française de tennis. Comment passe t-on d’une patinoire utilisée pour du hockey ou du patinage artistique à un court de tennis pour un Masters 1000. François Chaigneau, directeur adjoint de la logistique à la fédération a répondu à nos questions. L’occasion pour vous de vous tester sur un petit vrai-faux.

La transformation de la patinoire en court dure de cinq à six jours

VRAI – « Il faut d’abord dégeler la patinoire : cette étape dure trois bons jours. Ensuite, on démonte la lisse (la clôture périphérique de la patinoire, NDLR) pendant une demi-journée. Puis, le quatrième jour, un plancher de protection en bois. Enfin, on s’occupe de la construction du court, ce qui prend environ un jour et demi. »

Une dizaine de personnes oeuvrent pour que la patinoire devienne un court

FAUX – « Il faut compter une dizaine de personnes de l’AccorHotels Arena pour la fonte de la glace et le démontage de la lisse , deux personnes qui s’occupent de la résine ainsi que six ou sept autres techniciens, du côté de la fédération. Cela fait donc vingt personnes au total. »

Trois tribunes sont ajoutées pour réaliser le court

VRAI – « A l’année, il n’existe qu’une seule tribune, celle en béton. On ajoute donc trois tribunes : la tribune latérale, à laquelle on accède par des petits escaliers, ainsi que les deux tribunes de fond de court. »

Deux couches de résine sont superposées pour réaliser le court n°1

FAUX – « On installe une planche de tennis de 38 mm d’épaisseur. Ensuite, on applique quatre couches de résine superposées. Il faut compter six à huit heures d’attente pour le séchage de chaque couche. »

La glace a toujours été fondue pour la construction du court

FAUX : « La glace est fondue depuis que le tournoi a changé de surface de jeu. La résine n’était pas compatible avec le fait de maintenir de la glace. Cependant, ce n’a pas toujours été le cas. Avant, quand on jouait sur du Taraflex, on gardait la glace et on mettait un plancher de protection et un plancher basket entre les deux. »

 

Après le tournoi, il faut compter trois jours pour le retour de la glace

VRAI – « Refaire la glace de la patinoire prend trois jours au total. La température du court est descendue le lundi soir qui suit le tournoi et la température est maintenue jusqu’au vendredi matin, jusqu’à ce que la glace soit revenue. »