728 x 90

Marc Maury et Thierry Éon, vis ma vie de speaker de Roland-Garros

Speakers sur de nombreux événements, ils ont été la voix de Roland-Garros durant toute la quinzaine. Marc Maury et son homologue Thierry Éon côtoient et mettent tous les jours en valeur les joueurs du court Philippe-Chatrier et du Suzanne-Lenglen dès leur entrée sur le terrain. Témoignages croisés sur un métier pas comme les autres.

Marc Maury et Novak Djokovic lors de la journée des enfants à Roland-Garros, 2016. (Credit photo : Nassima Ouaïl)

Rien ne prédestinait Marc Maury, 59 ans et Thierry Éon, 41 ans, deux passionnés de sport, à devenir speakers sur des tournois de tennis. Lorsqu’ils ne sont pas à Roland-Garros, ils évoluent sur d’autres événements sport ou même culturels. Ce qui leur tient à coeur, sur les courts, c’est de transmettre au public l’engouement pour le tennis.

« Il est Français, il s’appelle Gaëëëëëëël Monfiiiiiiiiiiiils ! », lance Thierry Éon à propos de l’actuel 16e mondial lors de son entrée sur le court Suzanne-Lenglen après celle de l’Allemand Dustin Brown, 76e mondial. Le spectacle est lancé entre les deux joueurs qui ont montré des coups audacieux pour le premier tour des Internationaux de France.

« L’idée c’était de s’aguerrir. Je m’entrainais déjà en écoutant la radio, la télévision, je m’inspirais beaucoup des événements qui se faisaient aux États-Unis. J’adore cette influence américaine, le goût pour le show, se remémore Thierry Éon, originaire de Merdrignac, en Bretagne, dans le métier de speaker depuis 21 ans. On a peu de temps sur le terrain, on a chacun une identité. » Pendant la durée du tournoi, Thierry Éon et Marc Maury partagent un même bureau, situé dans le court Philippe-Chatrier.

« Notre métier consiste à mettre en valeur et en confiance les joueurs, explique celui qui s’occupe en particulier de l’entrée des joueurs du Central. La relation que j’ai avec eux n’est pas celle d’un journaliste qui va poser des questions polémiques, on est davantage dans un accueil. » Au micro depuis 35 ans, Marc Maury alias le Monsieur Loyal de Roland-Garros a participé au lancement de ce dispositif « échauffement – présentation – interview », dès 2004, dans le Grand Chelem parisien. Ce modèle d’animation a été ensuite transposé dans d’autres tournois dans le monde.

Thierry Éon, lors des Internationaux de tennis Vendée, 2016. (Crédit photo : Remy CHAUTARD)

Des fiches et une présentation à jour

L’un tape ses fiches sur l’ordinateur, l’autre les écrit à la main. « J’ai 650 fiches sur les joueurs, détaille Marc Maury. J’ai essayé de les taper mais le système informatique me gêne un peu. Le fait de les écrire permet de l’intégrer. Avant d’être speaker, ce boulimique d’information sportive était professeur d’Éducation physique et sportive. Si besoin, je vais dans les vestiaires pour discuter avec les joueurs pour avoir une information que je n’aurais pas. » Le jour d’un évènement, Marc Maury arrive 1h30 avant le coup d’envoi. Sa fiche pour le premier match est alors prête depuis la veille. Dans la matinée, il aura juste consulté les dernières infos. « Je suis le match que j’ai présenté depuis le court puis sur la télévision dans le bureau qui n’est pas loin de la salle de presse. Les statistiques intéressantes me servent à poser des questions à la fin de la rencontre», souligne cet ancien décathlonien de haut niveau qui a aussi été rugbyman. Puis les duels s’enchainent tout au long de la journée.

Même cadence pour Thierry Éon, dédié en majorité sur le court Suzanne-Lenglen. « Le soir j’ai le programme. Je regarde tous les réseaux sociaux des joueurs ou joueuses que je vais avoir le lendemain pour prendre un peu l’actualité de ce qu’ils ont fait la veille. Je vais ensuite regarder l’ATP, la WTA raconte cet ancien étudiant en informatique de gestion. J’essaie de trouver un lien, des anecdotes, pas obligatoirement des résultats sportifs. C’est un travail de recherche et de croiser les sources. C’est le travail de journaliste. » Avant d’être le speaker officiel du court Suzanne-Lenglen, ce juge-arbitre amateur a été indexeur. Depuis 2002, il est aussi speaker « officiel » autographes à Roland-Garros.

Marc Maury et Marie-José Pérec, lors du tirage au sort de Roland-Garros 2016. (Crédit photo : Nassima Ouaïl)

Mettre en confiance les joueurs

Leur voix résonnent sur la terre battue ocre des Internationaux de France durant toute la quinzaine du tournoi. Sans ce lancement durant l’entrée des joueurs et cette petite présentation durant leur échauffement, il manquerait peut-être quelque chose au spectacle. Discrets sur le court, Marc Maury et Thierry Éon sont à peine repérés par les spectateurs pendant la rencontre. « Notre mission consiste à aider les joueurs à se sentir dans un grand événement car ils en ont besoin, justifie Marc Maury. On doit avoir les bons mots. La présentation doit donc être à la hauteur de l’événement et le joueur. Roland-Garros est un tournoi fort en histoire, ce n’est pas si simple de le gagner après des grands noms. »

Rafael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic… Marc Maury a côtoyé plusieurs joueurs sur le circuit et forcément, au bout de quelques années, il en connaît quelques uns, comme le « petit Alexander Zverev », le numéro 10 mondial d’origine allemande : « Je connais ses parents, je l’ai vu progresser, se souvient ce grand passionné de sport. On les voit grandir. C’est un travail constant et régulier qui permet d’avoir la connaissance du joueur et de son entourage.»

Thierry Éon interviewe Lucas Pouille en fin de match (Crédit photo : Remy CHAUTARD)

Timide avant d’être speaker, Thierry Éon doit son envie d’être dans le tennis à Andre Agassi, son joueur préféré. Pour autant, le speaker aime tous les sports. S’il joue sur les courts depuis 30 ans au niveau départemental, il pratique surtout la course à pied et le vélo. « Dans ce métier, il y a de la chaleur humaine, du contact et le fait de créer du bonheur. On en a tellement besoin. On veut créer un soutien des spectateurs au joueur. Que je sois sur un événement de 10 ou de 15 000 personnes, je vais produire la même énergie. »

Vivre du métier de speaker ?

Être speaker à Roland-Garros ne suffit évidemment pas pour vivre. « Le tennis prend une grande partie de mon temps, au moins 10 à 12 semaines par an, confie Marc Maury. Me concernant, je ne vais pas me plaindre mais être speaker sur un seul sport est délicat. Il faut s’ouvrir à d’autres disciplines ou faire d’autres activités à côté. »

Rugby, athlétisme, natation, tennis de table, lutte… Marc Maury alias « The Voice », comme l’appelle les Américains couvre plusieurs grands événements sportifs et travaille avec beaucoup d’organisations comme les Étoiles du sport ou le Comité nationale olympique. Le speaker se fait souvent appeler par des Fédérations pour animer des galas ou bien des événements d’entreprises comme le récent lancement de campagne de Lacoste avec Novak Djokovic. Il possède également d’autres activités : media training, consultant pour chefs d’entreprise, commentateur à la télévision, comédie…

Marc Maury et Novak Djokovic lors d’un événement Peugeot qui annonçait son partenariat mondial avec l’ATP (2015). (Crédit photo : Nassima Ouaïl)

Pas de routine donc pour Marc Maury, papa de quatre enfants et toujours très occupé : « Il y a de la gestion d’événements et de la gestion de sa propre vie ». Même difficulté pour Thierry Éon, papa de deux enfants en bas âge. « Je fais des choix familiaux qui peuvent imputer ma carrière. Mais je fais volontairement beaucoup d’événements autour de chez moi. ».

Speaker et consultant événementiel

Tour de France, championnat de hand-ball, basket, volley, karaté… on trouve Thierry Éon dans 12 disciplines sportifs au total. Avec Thibaud Serre, il a crée en 2006 l’Open de Rennes dont la première édition fut remportée par Jo-Wilfried Tsonga. Mais le métier de speaker de tennis est pour lui plus compliqué au niveau financier.

Thierry Éon (Crédit photo : Remy CHAUTARD)

Débrouillard et autodidacte, il a néanmoins su se diversifier et possède également, Agence3neo, sa propre boîte d’événementielle. « Je développe des prestations à la semaine, des colloques ou des séminaires qui n’ont pas de rapport direct avec le sport. Je peux être présentateur-animateur ou maître de cérémonie, liste Thierry Eon. Je suis aussi consultant événementiel. J’aide des chefs d’entreprise ou des chargées de communication à créer leur événement. »

BNP Paribas Masters, Monte-Carlo… Vous entendrez les voix de Marc Maury et de Thierry Éon vibrer dans plusieurs tournois de tennis mais aussi dans de grands événements sportifs. « Quand j’ai fait la présentation de Nadal et que les années où il a gagné Roland-Garros défilent avec tout le public en transe, c’était superbe comme souvenir », lâche en guise de conclusion le speaker officiel du Suzanne-Lenglen. Après toutes ces années, ses yeux semblent toujours briller.