728 x 90

David Ferrer, à la recherche du top perdu

A l’heure où les trentenaires sont à la fête sur le circuit ATP, David Ferrer fait grise mine. L’ancien numéro 3 mondial, qui a fêté ses 35 ans début avril, n’y arrive plus.

David Ferrer en août 2013 (Crédits CC Marianne Bevis)

Article édité par Assia Hamdi

Sans faire de bruit, David Ferrer s’est fait pendant plusieurs années une place parmi les grands. Mais malgré ses 696 matchs remportés sur le circuit, l’Espagnol conserve une image de second couteau. Et ce n’est malheureusement pas ses derniers mois qui plaident en sa faveur.

Une lente descente vers les pénombres du classement ATP

Avec 358 semaines, David Ferrer est le 18ème joueur de l’ère Open à avoir occupé le plus longtemps le top 10 du classement ATP. C’est du passé, n’en parlons plus. Parce que David Ferrer…erre désormais. L’Espagnol a entamé une lente mais sûre descente dans le classement. Une descente qui l’a vu être éjecté successivement du top 10, du top 20 et d’un top 30 qu’il n’avait pas quitté depuis son entrée en avril 2005. Et pas l’ombre d’une moindre éclaircie en ce début de saison 2017 : David Ferrer pointe cette semaine à la 141ème place de la race, devancé par des compatriotes qui n’ont jamais remporté de matchs en Grand Chelem (Carballes Baena, Menendez-Maceiras).

Une infériorité certaine face aux meilleurs joueurs mondiaux

Rivaliser face aux meilleurs, David Ferrer a su le faire durant sa carrière. Mais pas avec constance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation s’est empirée depuis le début de la saison 2015. Ainsi, Ferrer a perdu 15 fois en 18 rencontres face à des membres du top 10. Et lors de onze matchs, il n’a pas remporté le moindre set. Une victoire face à Marin Cilic (N°10) à Roland Garros en 2015 et depuis, plus rien.

Bilan face aux tops 20, 10 et 5 en carrière (à gauche) et depuis 2015 (à droite)

Et que dire de son début de saison 2017 ? En effet, David Ferrer n’a remporté qu’un de ses sept matchs contre des joueurs du top 100. Face au tumultueux Bernard Tomic lors de son premier match de la saison.

Une confiance portée disparue

La saison dernière, David Ferrer a conclu pour la première fois depuis 2004 une saison avec moins de 40 matchs gagnés et sans aucune finale disputée. Et « la routourne ne semble pas prête à tourner » tant l’Espagnol est sur une mauvaise dynamique. Sur ses 10 derniers tournois, le « Pou » n’a franchi le premier tour qu’à… trois reprises. Que la route jusqu’à une première finale sur le circuit ATP depuis Vienne 2015 semble longue.

A l’heure où les comebacks sont à la fête sur le circuit ATP, David Ferrer fait grise mine. Et dire qu’à une syllabe près, il se serait appelé David Federer. L’histoire aurait peut-être été différente.

Retrouvez Constance sur Jeu Set et Maths, son compte Twitter dédié aux stats de tennis.

Constance
Constance
AUTHOR
PROFIL